Quelle est la meilleure phrase d’accroche ?

Posté par Cupidon le 2 janvier 2009

Si toutes les histoires d’amour ont une fin comme dit la chanson, ce qui est sûr c’est qu’elles ont toujours un début, et en particulier : une première phrase. Mais voici le mystère : il est facile de se remémorer de la première fois où l’on a vu « l’autre », pourtant il est impossible de se rappeler de cette fameuse première phrase d’accroche. Encore plus étrange : même une heure après avoir abordé une personne, il est difficile de se rappeler de ce qu’on lui avait dit précisément.Le problème est pourtant simple : une belle femme est là assise à deux pas de votre siège, vous la dévorez du regard depuis trente minutes, mais comment briser la glace ? Comment aller lui parler, sans pour autant se ridiculiser et se faire remettre à sa place (au sens propre et figuré) ? Tel un militaire, étudions ensemble les meilleurs plans d’attaque.

1) Le plan complexe « Que penses tu du CAC 40 »
La plupart des gens pensent que pour aborder il faut une attaque complexe, qui en plus reflète votre personnalité. « Et si je lui demandais ce qu’il pense de la politique de Sarkozy pour le troisième trimestre vu qu’il lit un journal politique ». C’est ZERO !
Rappelez vous d’une chose, la personne que vous abordez ne sait pas de quoi vous allez lui parler, ni ce que vous lui voulez. En quelques secondes il falloir qu’elle comprenne : ce que vous faite devant elle, pourquoi vous lui parlez, ce que vous lui demandez, et le sens de votre blague. Elle répondra surement à votre blague sur Sarko par un « heum excusez moi ? Vous désirez ? ».

2) Le plan décontracté « Bonjour »
Simple et efficace, au final pourquoi cherchons nous loin ce qui est si simple à dire. « Bonjour, hello, salut, … ». Ca a plusieurs avantages, le premier c’est que techniquement elle est obligé de répondre également par un bonjour sauf si elle est sourde, malpolie ou étrangère. Ou les trois.

Deuxième avantage, vous avez amorcé la discussion mais ça n’engage à rien. Elle peut très bien continuer de lire sa revue ou alors continuer de converser avec vous.

Troisième avantage, vous n’aurez pas à réfléchir trois heures avant d’arriver à penser à dire bonjour, ça se case facilement aussi bien dans la rue, au boulot ou dans une soirée. Ajoutez à ça un petit sourire, laissez cuire 30 minutes à feu doux et c’est au lit le lendemain.

3) Le plan sondage « Mon copain et moi, on se pose une question »
C’est une technique diabolique. En fait elle est tellement diabolique que je devrais mettre un impôt dessus. Voici le plan : en abordant une inconnu alors que vous êtes avec un copain, demandez lui « Bonjour, mon copine et moi on se pose une question et on n’arrive pas à se mettre d’accord. Que penses-tu de David Bowie ? Pourquoi tout le monde trouve ce gars sexy alors qu’il a 60 ans et qu’il ne ressemble à rien ? ».

Ok, c’est un peu abrupte comme abordage. Mais, le gros avantage de cette technique c’est qu’elle met en confiance la personne sondée. Elle ne pensera pas que vous voulez la séduire, mais plutôt que vous avez besoin de son avis. D’autres exemples ? Utilisez l’actualité.

4) Le plan temps réel « Où avez-vous trouvé cette baguette ? »
Aujourd’hui vous êtes inspirée, tout ce qui vous entoure peut potentiellement vous aider à aborder une inconnue. Admettons que vous croisiez une femme qui porte une chemise hawaïenne, vous pouvez lui dire « waow, votre chemise est très sympa, où l’avez-vous trouvée ? ». Là c’était le pire des cas : croiser une inconnue dans la rue et lui poser une question sur sa chemise. Pas évident comme exercice. Transposons maintenant cet exemple dans un endroit moins hostile.

Vous vous trouvez dans votre entreprise, vous apercevez une belle fille assise à son bureau. « Bonjour, je recherche le bureau de Untel, savez vous où il se trouve ? » ou encore « bonjour, est ce que je peux vous emprunter cette agrafeuse » ou encore « ne prenez pas de cappuccino, il est infecte dans cette machine ». Un autre exemple encore plus facile, vous êtes dans une soirée avec des amis «salut tu connais Untel par quel intermédiaire ? Vous travaillez ensemble ? ».

Maintenant que vous avez le modèle, c’est juste un peu d’entrainement. On peut aborder du matin au soir. Facile non ? Allez, à moi de vous poser une question, quelle était la première phrase de cet article ?

Laisser un commentaire

 

Vol d'un voilier et persécu... |
La 5ème Batterie du 16ème G... |
Presse et le Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VISION HUMAINE
| actforchange
| collectif d'enseignants de ...